Question du projet de fin d’études

Comment, dans le cas de la cathédrale de Nicolet, la réforme liturgique et les pratiques architecturales des années 1960 au Québec ont contribué au renouvellement du type architectural de la Cathédrale?

À propos

C'est après avoir complété un baccalauréat en urbanisme que ma passion pour les dynamiques urbaines, pour l'aménagement du territoire et surtout pour la sauvegarde du patrimoine s’est confirmée. C'est d'ailleurs ces intérêts, additionnés à ma passion pour l'architecture, qui m'ont dirigé vers le DESS en architecture moderne et patrimoine. Aujourd'hui impliquée activement dans le domaine du patrimoine culturel et bâti, je prévois poursuivre mon cheminement universitaire à la maîtrise en design de l'environnement. Dans le cadre de celle-ci, je compte me pencher sur le potentiel de redéveloppement des sanatoriums du Québec, et ce tant au niveau économique qu'architectural.

La Cathédrale, type architectural revu et corrigé : Étude de cas à Nicolet

Suite au glissement de terrain survenu en 1955 dans le Centre-du-Québec, la cathédrale de Nicolet, structurellement affaiblie, fut démolie. S'éloignant du vocabulaire architectural traditionnel pour la reconstruction de cet édifice, le parti architectural imaginé par Gérard Malouin témoignait véritablement d'un renouvellement formel et esthétique de ce type de lieu de culte. Face à ce changement de paradigme, il fut pertinent de se demander comment, dans le cas de la cathédrale de Nicolet, la réforme liturgique et les pratiques architecturales des années 1960 au Québec ont contribué au renouvellement du type architectural de la Cathédrale?
Issu de la réforme liturgique débutée en 1945, le Directoire pastoral sur la construction des églises publié en 1960 par l'archevêque de Montréal eut beaucoup d'influence sur la nouvelle plasticité de la cathédrale de Nicolet. Les principes de ce directoire se traduisirent entre autres par un vocabulaire artistique résolument moderne ainsi que par une relecture formelle du plan en croix latine procurant ainsi à l'intérieur de la cathédrale des volumes inédits agrémentés. Ces volumes intérieurs furent aussi accentués par les voiles de béton en paraboloïde hyperbolique qui constituèrent le toit de l'édifice; une innovation constructive due aux progrès techniques liés à l'emploi du béton.