Question du projet de fin d’études

Idéale d’une époque révolue, la banlieue est aujourd’hui confrontée à des enjeux environnementaux, économiques,politiques et sociaux. Un nouveau modèle urbain doit s’y imposer et être conçu de manière à maximiser l’occupation spatiale, faciliter les transports tout en considérant son environnement et ses usagers. L’habitation hybride serait-elle cette solution pour ralentir le phénomène d’étalement urbain?

À propos

Olivier Lauzon est finissant au baccalauréat en design de l’environnement. À la suite de ses études en design intérieur, il s'intéresse particulièrement à l'élaboration de projets à différentes échelles, aux stratégies d’implantation urbaine, à l'économie d'énergie ainsi qu’à l'utilisation maximale de l’espace. Lauréat du concours Campus sans frontières organisé en 2016, il est présentement en stage chez Chevalier Morales architectes, où il participe à l’étude du réaménagement des cours et de l’agora du pavillon Judith-Jasmin de l’UQAM. En vue de poursuivre ses études à la maîtrise en architecture, le projet synthèse de développement hybride s’inscrit parfaitement dans sa volonté d’étudier les divers moyens de créer des espaces de qualité offrant de nouvelles alternatives à l’habitat collectif tout en considérant leurs environnements ainsi que les nombreux enjeux sociaux actuels.

Amalgame

L’objectif du projet est de faire un complexe hybride comprenant des espaces résidentiels, commerciaux et industriels. Ce complexe doit s’harmoniser avec le quartier de Point-St-Charles. Le projet est une collaboration en conception intégrée entre les étudiants de l'ÉTS en ingénierie de la construction, mécanique et de design de l'environnement de l'UQAM. Le site du projet se situe en bordure de la rue Wellington et à l’ouest de la rue Bridge et est entouré par des chemins de fer à l’est et au sud. Anciennement utilisé par le CN, le site est occupé par Raymond Logistique qui effectue du transport de conteneurs. Entouré de grandes industries et d’un quartier résidentiel à l’ouest, le défi est de proposer un concept d’occupation hybride des lieux tout en respectant les citoyens, les industries avoisinantes et répondre à la demande du quartier en espaces de rencontre.