Question du projet de fin d’études

Quels rôles les idéologies modernes jouèrent dans le développement du campus urbain de l’Université Sir Georges Williams au début des années 1960 et comment se différencie-t-il du type traditionnel des campus universitaires?

À propos

Détentrice d’un baccalauréat et d’une maîtrise en histoire de l’art de l’Université de Montréal, je m’intéresse spécialement aux enjeux de l’espace dans les développements urbains. Mes recherches se concentrent plus particulièrement sur l’architecture du complexe du Bauhaus à Dessau, en Allemagne. Afin de combiner mes intérêts pour l’art et pour l’architecture développés au cours de mes études en histoire de l’art, j’ai décidé de poursuivre des études en patrimoine. Le DESS m’aura permis de développer une réflexion sur l’enjeu des nouvelles techniques constructives et ainsi qu’à la préservation de notre patrimoine moderne.

Le campus urbain Sir Georges Williams de l'Université Concordia

L’Université Concordia fut créée en 1974, soit par la fusion du Loyola College et de la Sir George Williams University. Concordia héritait alors de deux types de campus bien particulier: l'un urbain, l'autre suburbain.

Il faut attendre l’arrivée de l’architecture moderne afin de voir une transformation significative dans l’apparence des campus, particulièrement en Amérique du Nord. Cette nouvelle manière de construire dans les centres urbains sera exactement le défi auquel fera face l’Université Concordia dans son désir d'agrandissement. Lorsque le projet de l’édifice Henry Foss Hall est proposé au conseil administratif au début des années 1960, il clair que le campus Sir Georges Williams devait désormais avoir un pavillon en hauteur, en raison de la nouvelle densité du centre. Avec ce nouvel édifice, l’Université Concordia développa un aspect tout à fait novateur, pratiquant une verticalité jusqu’à présent jamais vue pour une université montréalaise.

voir le projet