Question du projet de fin d’études

Le centre culturel Leonard Cohen et le parc du Portugal visent tous les deux à réunir les gens. Étant un système de relations mutuelles, comment l'architecture parasitaire peut fortifier cette association en obtenant une interdépendance?

À propos

Le design est pour moi, un mode d'expression, de communication et d'identification. Lors de la création; l'ouverture d'esprit, l'écoute et l'observation sont pour moi, les outils à préconiser. Le baccalauréat en design de l'environnement m'a permis d'acquérir plusieurs connaissances. Déterminée, je suis fin prête à mettre en pratique ma réflexion sur l’art, le design et la création.

Centre Culturel Leonard Cohen

Le projet du Centre Leonard Cohen, tel qu'abordé par ma collègue et moi, aspire à intégrer les éléments du parc du Portugal, tels que sa minéralité et sa végétation, à même le Centre. Cette minéralité envahit le bâtiment par quatre chemins distincts, accueillant chacun une fonction différente. Dans un premier lieu, on retrouve les commerces, les salles d'expositions puis la médiathèque, dans un deuxième, l'espace de circulation, dans la troisième zone la salle multifonctionnelle et la cour extérieure, puis finalement dans la quatrième section, les espaces administratifs et techniques.Ce choix d'intervention architecturale a pour but de faire naître une harmonie et une synergie entre le Centre Leonard Cohen et les divers éléments de la ville qui l'entourent, tout en assurant la pérennité du projet et le bien-être de ses usagers. Le Centre culturel se veut être le prolongement du parc, le prolongement de la ville. On le découvre, on le parcourt, tant de l'extérieur que de l'intérieur. Il est incomplet sans le parc, et ce dernier n'est rien sans le bâtiment. C'est une relation d'échanges et d'apports qui prend forme entre ces deux identités du quartier.