Question du projet de fin d’études

Comment le programme d'un bâtiment hybride peut-il réinterpréter des principes communautaires, de partages, et de mixité urbaine afin de faire émerger des nouvelles typologies d'habitation et de production à l'affût de son impact environnemental et qui met de l’avant la cohabitation des fonctions?

À propos

Ayant toujours été grandement intéressée par le design, l’architecture, urbanisme et l’art, ce baccalauréat a permis à Catherine de se familiariser avec plusieurs échelles du design et de comprendre ceux-ci en tant qu’un tout indissociable. Durant ces trois années de BACC, Catherine a développé un grand intérêt pour la ville, son aménagement, son domaine bâti, mais aussi tout ce qui a trait au côté sociopolitique et socio-économique de celle-ci. Passionnée par les différents types de développements urbains, leurs impacts sur la façon de les vivre, la façon de les comprend ainsi que par les différentes manières de concevoir et de construire ceux-ci, elle compte poursuive ses études à la maîtrise afin d'approfondir ces connaissances.

AMALGAME - Développement urbain

Soucieux de la qualité de vie, de la relation avec le sol et voulant répondre au contexte bâti ainsi qu’aux typologies d’habitations déjà présentes, l’équipe a décidé de fragmenté le programme du bâtiment hybride en un grain plus fin et de lier ces fragments par une faille végétale traversant, dirigeant et organisant le projet. Cette volonté de libérer le sol, de développer une typologie d’habitation à l’échelle de l’homme les a vite obligés à prendre des décisions face au programme et face à certaines contraintes de hauteur du secteur. Tel que celle d’aménager une tour hybride iconique de 18 étages et une plus petite permettant, toutes deux, aux résidents d’être en relation avec le ciel, la ville et le fleuve. Ces grandes tours placées aux extrémités nord et sud des coops permettent d’encadrer le projet, de contrôler la pollution sonore ainsi que celle reliée aux différentes industries présentes dans la partie nord du site. Ainsi, bien que toutes les fonctions s’entremêlent, se côtoient et s’entraident, les nuisances de certaines n’affectent pas les autres et les besoins des uns ne restreignent pas le fonctionnement des autres. Amalgame est un développement urbain écoresponsable à l’affût de son contexte, de son environnement et qui met de l’avant la cohabitation des fonctions ainsi que l’importance de la communauté et de la synergie entre les différents éléments du programme.

voir le projet

Illujiniq - Relais nordique

Le projet Ilujjiniq ou point d’étanchéité en inuktitut, capture le mode de vie contemporain des communautés inuites du Nunavik afin de les lier à l’ensemble du territoire. Il cherche à redonner sens à l’accumulation matérielle en célébrant l’ingéniosité et le savoir-faire des habitants. Les refuges créent un parcours prenant la forme d’un tissage, cousu au territoire nordique et adapté aux réalités contemporaines. À l’image du phare, l’architecture agit tel un repère dans le paysage arctique. Les refuges connectent ce grand espace, rassemblant les villages en offrant un lieu de sécurité lors d’expédition. Conçus comme projet évolutif, les premiers campements sont positionnés aux points de tension du territoire, adapté aux transports courants des communautés.
Des postes secondaires seraient installés par la suite en régions plus éloignées pour faciliter les explorations. Inspirés à la fois de l’architecture nomade et d’urgence, les refuges sont équipés des ressources essentielles au voyageur: eau, chaleur, outils, carburant, nourriture, etc. Le système constructif respecte les dimensions d’éléments recyclés trouvés en communauté. La conception requiert deux étapes, établies selon les particularités saisonnières. Le froid et les conditions du sol facilitent le transport en saison hivernale. L’ assemblage, réalisé grâce au savoir-faire des habitants, est pratiqué en période estivale.

voir le projet

45 degré

Pour redonner à l’UQAM ainsi qu’à son quartier les cours intérieures disposées de part et d’autre de son clocher, nous proposons un système évolutif s’intégrant à l’architecture existante et redonnant ses qualités perdues à l’espace. Une trame libre, dynamisée par différentes textures et inspirée de l’architecture octogonale du bâtiment, permettra une multitude de programmations et de fonctionnalités. Les espaces publics seront agrémentés par un nouveau dallage, des éléments de mobilier intégré et des natures distinctes pour chacun de ceux-ci.Le nouvel aménagement et sa programmation deviendront ainsi une pièce extérieure vivante pour l’UQAM et sa ville.

voir le projet