Question du projet de fin d’études

Comment une stratégie de verdissement peut-elle contribuer à la fois à verdir la ville et améliorer la connectivité écologique des habitats fragmentés?

À propos

Par le biais de ma formation en urbanisme et de l’importance accordée au développement durable dans l’enseignement de la maîtrise en design de l’environnement, mon intérêt pour l’environnement et l’écologie s’est développé, plus précisément en ce qui concerne la nature en ville. Ainsi, mon projet final de maîtrise est fortement teinté de cette volonté de rendre la ville plus verte, et de poser une réflexion sur la composition de cette nature urbaine.

Penser le verdissement de la ville et la création d’habitats de manière conjointe et stratégique pour améliorer la connectivité écologique. Le cas de l’est de Montréal.

Les conséquences des activités humaines ont mené au réchauffement climatique, mais aussi à l’érosion de la biodiversité. Une partie de la solution à ces deux enjeux d’envergure est le verdissement des villes. Le végétal dans la ville réduit son empreinte écologique en apportant de multiples services écosystémiques et créés, par le fait même, des milieux de vie pour la biodiversité urbaine. À mi-chemin entre l’urbain et l’écologie, ce projet propose un travail sur la composition et la localisation d’infrastructures vertes, de manière à verdir la ville tout en améliorant les connexions entre les noyaux de biodiversité.

Améliorer, optimiser, renforcer, augmenter, désenclaver: Proposition globale pour Parc-Extension

Ce projet porte une réflexion sur la globalité du quartier Parc-Extension, quartier présentement en mutation avec l’anticipation de l’arrivée du campus de l’Université de Montréal. Le projet propose diverses interventions, qui visent l’expansion du cœur de quartier dans la marge de Parc-Extension, avant que celle-ci ne s’embourgeoise.