Question du projet de fin d’études

Comment retranscrire sur scène toute la poésie humaine et corporelle de l’œuvre d’Anne-Marie Ouellet Perdre le nord?

À propos

Ayant un cursus universitaire très riche, à la fois diversifié et complémentaire (ébénisterie, design d’espace, image-couleur-lumière-matière) ; je recherchais à travers le DESS en design d’événement, à finaliser mon cheminement personnel et à me spécialiser dans un domaine professionnel. Cette formation conclut avec brio mon apprentissage. L’année passée à l’UQAM a été pour moi une révélation et une très belle découverte dans le domaine de l’événement, venant confirmer et appuyer mon fort intérêt pour la scénographie. Cette expérience a été forte en émotions et a été ponctuée de belles d’opportunités professionnelles.

Attendre c’est écouter l’absence de l’autre

À travers ce projet de mise en scène, nous voulions créer un environnement immersif. C’est en lisant et en analysant le livre «Perdre le Nord» que nous avons fait le choix d’user d’une stratégie minimaliste, qui met en relation le corps, la lumière et le son. Cette oeuvre retranscrit l’expérience, voire la performance, opérée par Anne-Marie Ouellet. Son état psychologique se dégrade au fur et à mesure de la lecture. Nous avons décidé de réinterpréter tous ses sentiments et ses états d’âme, présents à travers son écriture. Les différents états tortueux par lesquels elle évolue sont incarnés par les tensions créées entre nos trois éléments mis en place. Cette mise en scène se veut immergente et envoûtante. Comme si le spectateur ne faisait qu’un avec “l’acteur”. Chaque sentiment est ressenti, la compassion nous enveloppe et les sentiments nous submergent.

Corde sensible

Cette installation située au coeur des habitations Jeanne Mance, et réalisée dans le cadre de Montréal en Lumière 2017, a pour vocation d’approcher les visiteurs et de leur faire ressentir le site dans son entièreté. Par le foyer de mots lumineux, nous venons toucher et émouvoir les gens.

"Nelken", hommage à Pina Bausch

«Nelken» est une scénographie muséale immersive, plongeant les visiteurs dans l’univers de Pina Bausch. Cette mise en scène reprend les codes récurrents mis en place par la chorégraphe dans ses oeuvres. Le graphisme sur les murs invite aux mouvements afin de créer une nouvelle danse dans l’espace de Nelken.