Question du projet de fin d’études

Comment l’actualisation peut-elle améliorer la relation sociale et spatiale des grands ensembles modernes à leur environnement contemporain, tout en conservant leur authenticité conceptuelle et le patrimoine vécu de leurs résidents?

À propos

Avant de se lancer dans la rédaction d’un mémoire de recherche, Alexis Papineau-Charbonneau a fait ses études de premier cycle en patrimoine urbain et en études urbaines à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM. Son parcours académique atypique lui a permis d’explorer les enjeux montréalais liés au patrimoine, au développement urbain et à la gouvernance municipale. La maîtrise en design de l’environnement a enrichi ses connaissances théoriques sur le patrimoine moderne, le logement social et la conception de l'espace. Alexis collabore également à la création d’un plan Vision Zéro pour l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie.

L’actualisation des grands ensembles modernes: étude sur l’intégration spatiale et sociale des Habitations Jeanne-Mance

Le mouvement moderne se caractérise par un désir de rupture avec les traditions et les méthodes de conception de la ville qui prévalaient jusqu’alors. Plus qu’un courant stylistique, c’est une nouvelle façon de penser la société et la justice sociale dont les grands ensembles d’habitation sont les artéfacts parmi les plus explicites.

La remise en question du mouvement moderne et de ses principes provoqua une dépréciation de certains grands ensembles, souvent perçus comme des ghettos ou des enclaves par une population qui les fréquente rarement. Devant les défis imposés par leur actualisation, soit leur mise aux normes et leur adaptation à la ville contemporaine, on opte parfois pour l’altération du lieu ou sa déconstruction, sans considération pour le patrimoine vécu et conceptuel du grand ensemble.

Par l’élaboration de scénarios prospectifs concernant les Habitations Jeanne-Mance à Montréal et l’étude du plan de rénovation du Regent Park à Toronto, ce mémoire propose une nouvelle approche à l’actualisation du grand ensemble moderne qui se caractérise, entre autres, par la transgression de ses limites physiques permettant de redéfinir la relation spatiale et sociale qu'il entretient avec son contexte.