Question du projet de fin d’études

Quelles relations existent entre le corps et la ville du point de vue sensible du passant?

À propos

Milan Gervais est chorégraphe et directrice artistique de Human Playground, une plateforme de création artistique qui offre de nouvelles perspectives sur les espaces de la ville par l’utilisation du design et des arts vivants. Depuis 2009 elle explore la ville tel un terrain de jeux, un théâtre à ciel ouvert où elle campe des propositions chorégraphiques conçues et performées pour entraîner les publics dans des univers de fictions. Elle a choisi de créer en extérieur pour offrir au public des histoires en partage dans ces espaces qui nous relient physiquement les uns aux autres, afin de mettre en scène la réalité, dynamiser la vie urbaine ainsi qu’initier un questionnement sur les relations que l'humain entretient avec son environnement.

Side Walk, lubie pour gens à pied

Side Walk est une série d’installations qui s’introduit sur le chemin des passants et qui modifie ce flux dans la ville. Enfilade d’architectures semi-intérieures, Side Walk est un dispositif de grands panneaux montés en modules dans lesquels sont découpées des formes humaines. Créant une contrainte ludique, les passants sont invités à traverser ces panneaux altérant ainsi le pas et la posture de leur marche. Scénarisées, ces découpes configurent des micros situations, de petites scènes figées dans le temps, tel un arrêt sur image à venir habiter. Ces dernières configurent un espace offrant la possibilité de faire un mouvement, une action qui sort le promeneur de la trame urbaine.

La Faille

Entre théâtre participatif et danse contemporaine, La Faille invite le public à vivre une fiction de l'intérieur. Inspirée de l’oeuvre Prendre le Nord d'Anne-Marie Ouellet et de Thomas Sinou, la performance glisse les spectateurs dans la peau d’une femme dont on a retrouvé le cadavre sur les berges du lac Saint-Jean lors du dégel de l’hiver 1968. Le public est prié de revêtir un manteau d'hiver avant d'entrer dans la salle. Il entre ensuite dans un décor physique et sonore évoquant une entendue blanche et gelée. Guidé par des instructions, insérées à même la narration, le public doit éclairer son chemin avec sa lampe de poche digitale, puis écouter un message téléphonique, préalablement téléchargé.