Question du projet de fin d’études

Puisque la ville est synonyme d'échanges, de communauté et de vitalité sociale et culturelle, comment est-ce que l'intégration et/ou l'étalement des éléments d'un espace urbain extérieur vers l'intérieur d'un projet bâti peuvent-ils contribuer à renforcir la synergie existante entre les différents éléments de la ville en assurant du même coup la pérennité du projet et le bien-être de ses usagers ?

À propos

Étant conscientisée aux problématiques sociales et environnementales, je désire orienter ma pratique du design vers des projets urbains intégrant les notions d'écologie et de participation citoyenne. Pour se faire, je poursuivrai mes études supérieures vers le D.E.S.S en environnement et développement durable pour espérer acquérir les compétences me permettant d'intervenir au niveau de la gestion de projets de design urbains et/ou des réglementations environnementales. Je considère que les designers sont responsables socialement de promouvoir et de développer des projets, toutes échelles confondues, limitant l'utilisation de matières et n'augmentant pas notre empreinte écologique.

Centre Culturel Leonard Cohen

Le projet du Centre Leonard Cohen, tel qu'abordé par ma collègue et moi, aspire à intégrer les éléments du parc du Portugal, tels que sa minéralité et sa végétation, à même le Centre. Cette minéralité envahit le bâtiment par quatre chemins distincts, accueillant chacun une fonction différente. Dans un premier lieu, on retrouve les commerces, les salles d'expositions puis la médiathèque, dans un deuxième lieu, l'espace de circulation, dans le troisième la salle multifonctionnelle et la cour extérieure, puis finalement les espaces administratifs et techniques dans le quatrième .
Ce choix d'intervention architecturale a pour but de faire naître une harmonie et une synergie entre le Centre Leonard Cohen et les divers éléments de la ville qui l'entourent, tout en assurant la pérennité du projet et le bien-être de ses usagers. Le Centre culturel se veut être le prolongement du parc, le prolongement de la ville. On le découvre, on le parcourt, tant de l'extérieur que de l'intérieur. Il est incomplet sans le parc, et ce dernier n'est rien sans le bâtiment. C'est une relation d'échanges et d'apports qui prend forme entre ces deux identités du quartier.